[On a lu] Susto

Rémi a lu le roman de Luvan, publié chez La Volte : Susto.

Anticipation, Post-apo, Catastrophe, Émouvant, Livre Choral, Ambiance de fin du monde, Survie

 

Rémi

On suit une flopée de personnages dans leurs galères sur l’île de Susto qui est en train de disparaître petit à petit sous la lave. Au départ, complètement perdu, on découvre la vie de certains personnages sans voir où ça va amener l’histoire. L’éruption du volcan centrale de l’île vient tout bouleverser.

C’est un livre humain, de survie. On suit des personnages avant et pendant la catastrophe, leurs petits récits de vie. Les personnages sont touchants, tellement qu’on sent le vécu de l’autrice derrière certains d’entre eux.  C’est très bien écrit, triste, émouvant. Au début du récit, on est complètement perdu car on rattrape la vie en cours, mais on s’attache très vite. C’est comme débarquer à Susto, inconnu. Avec ses différentes cultures, langues, ethnies, la ville nous propose un véritable panel d’humanité. Petit à petit, on se sent intégré, on s’attache aux différents groupes de personnages. Et forcément, juste au moment où on s’est accroché à eux… La catastrophe arrive. On découvre une nouvelle part de leur personnalité, de leur fonctionnement. Et on voit comment une catastrophe de cette ampleur peut changer les gens.

J’ai beaucoup aimé malgré le côté plombant. Et je ne regrette pas du tout cette lecture. Spoiler alert cependant (au cas où vous n’avez toujours pas compris) : à ne pas lire en cas de dépression !!

Vous êtes intrigués ? Voulez en savoir plus ? Lire des critiques un peu plus complètes ? Suivez le lien !

Susto

[On a lu] Les chroniques de l’uniwers

Nicolas a lu le roman autoédité de Sébastien Capelle : Les chroniques de l’Uniwers.

Roman, Jeux vidéos, Monde virtuel, SF, Dystopie, Technologie, Western, Las Végas, Fée

 

Nicolas

Plutôt pas mal, quand même. Même franchement bien, puisque je l’ai dévoré ! Mais entrons dans le vif du sujet : dans un futur proche, l’arrivée d’une technologie permet de se connecter à un monde virtuel de manière totalement immersive. L’histoire est découpée en 3 parties, qu’on suit simultanément pendant la lecture (un chapitre pour chaque partie) :
1/ L’origine du monde et ses créateurs (le début)
2/ Les péripéties d’un flic qui évolue dans ce monde virtuel (le milieu)
3/ La vie d’une jeune fille évoluant dans le monde virtuel et qui va être amenée à en sortir (la fin)
Le découpage est très cinématographique (3 actes). On avance dans toutes les époques en même temps, ce qui permet de découvrir et de comprendre ce monde avec de plusieurs niveaux d’entrée. C’est haletant et prenant !

L’auteur a clairement une vision de l’humanité assez négative, ce qui est peut être le seul défaut du roman. Quand le monde virtuel apparaît (ce monde dans lequel tu peux t’imprimer et évoluer), seul le divertissement semble avoir de l’intérêt pour l’humanité qui perd toute notion des réalités et de l’empathie. Plus d’envie de découverte, de création en dehors de ce monde virtuel. Je trouve cette idée un peu trop caricaturale, surtout qu’elle amène une description assez cliché de la société imaginée par l’auteur (dans sa description du monde vidéo-ludique également). Alors que l’idée originale aurait pu tendre vers une utopie, puisque l’être humain est fondamentalement mauvais et égoïste c’est impossible. Je trouve que l’auteur tombe dans des clichés inhérents aux années 50-70 (à la manière d’Orwell) quand on a aujourd’hui des preuves de complexité humaine de son individualité. Mon réel reproche est le manque d’aspect politique derrière cet ouvrage.

En bref : l’écriture est juste, le sujet et le ton sont intéressants. L’auteur a les bases, l’univers et les personnages nécessaires à un roman mémorable. Cependant, il est dépourvu de l’aspect philosophique qui aurait apporter un grain de folie et de créativité, une remise en question, qui aurait fait de ce livre un grand roman. J’ai passé un très bon moment à le lire, mais il manque de fond.

Et les hippopotames seront bien gardés

Oh héééééééé du bateau !

■ ■ ■

Le mois dernier, on vous a laissé sur un suspense IN-TE-NABLE.

 

Eh oui, c’est qu’on est joueurs, on n’a pas pu s’empêcher de… Quoi ? Comment ça ? Quel twist ? Vous voulez dire que vous ne vous demandez pas quelles répercussions monumentales a eu le lancement ? Sapristi… Même pas un tout petit peu ? … Comment ça, on a fait aucune com’ ? Ah mais noooon… ça c’est parce qu’on se réserve pour septembre !

Comme on a des tas de choses à faire et qu’on s’attaque à la rédaction de cette missive avec un tantinet de retard, ce mois-ci, on ne va pas ramer des gencives ! Plaît-il ? C’est pas le genre de la maison ? Vous croyez vraiment qu’on n’entend pas vos remarques désobligeantes dans le fond de la classe ?! Ah, ces orchidoclastes…

Book Station en 1 mois d’existence ? Mais c’est bien sûr :

 186 utilisateurs (hé regardez, c’est vous !) dont 9 petits nouveaux depuis le changement de nom (bienvenue parmi nous <3 )

2 abonnés (coucou Adran Clarn, coucou Guillaume Parodi)

Des tas de nouveaux contenus, que ce soit des profils, des créations ou des événements  (c’est la fête on vous dit !)

Plus de 1000 mot-clés (1002, vu que vous aimez la précision)

Des bugs corrigés

Et c’est déjà pas mal pour un mois de mai, vous ne pensez pas ?!

À part ça ? Et bien, il s’est passé quelques trucs.

Du repos pour toute la bande (merci aux jours fériés), parce qu’on est des humains (enfin, à part Otto) et qu’on en avait grand besoin.
Cela ne signifie pas pour autant qu’on est restés plantés là à se peigner la girafe, non m’sieur dames ! On vous voit venir avec votre mauvaise foi légendaire.

Le blog a accueilli, comme tous les mois, les débriefs de nos lectures (et on en a un paquet à la traîne, à découvrir pendant le mois de juin).
Comment ça, on fait les choses à moitié ? Bougre de galapiat ! On ne vous permet pas. Ce n’est pas parce qu’on a changé le nom du blog et pas la bannière qu’il faut grimper sur vos grands chevaux blancs, hein…

Les Imaginaaaaaaaaales. Ce long week-end de mai, événement immanquable de l’Imaginaire francophone. Et saperlipopette, il s’en est passé des choses !
Beaucoup de rencontres, et des belles en plus. Des conversations intéressantes à tout bout de pâture. Des acteurs d’un bout à l’autre de la chaîne du livre, un soupçon de piétinement, des pique-niques et du grand air, des livres à volo (forcément), des copains, des dragonniers, des chevaliers, des assassins, des elfes… Bref, un chouette panel de vie rêvée. Vous ajoutez une bonne dose de cagnard et le tour est joué !
Mais puisqu’une image vaut parfois mieux que mille mots, on vous laisse retrouver nos aventures par là : l’album photo, c’est ici !

La page facebook a dépassé ses 333 likes, et en plus du chiffre joliment symbolique, ça nous fait vachement plaisir. Pour célébrer tout ça (parce que vous savez comme on aime célébrer…) on organise un petit concours sur la page facebook. Attention, livres dédicacés à gagner ! [Concours terminé]

C’est l’été, on change de fréquence !

Reconnaissez que ce doux parfum d’été, ça appelle aux vacances ! Et puisque, comme vous, on compte bien en prendre un minimum, on va ralentir un peu la cadence communicationnelle. Une info effilée comme une fusée, voilà ce qui vous attend !

Plus concrètement ?

Réseaux sociaux : on passe à 2 posts par semaine à partir du 1 juillet.

Newsletter : 13 juillet et 31 août, avant de reprendre un service normal.

La prochaine fois qu’on se revoit par ici, ce sera donc le 13 juillet. Quoi de neuf pour  Book Station d’ici là ? C’est une mission pour Super-planning !

Nous sommes en train de mettre en place une recherche globale. Ça veut dire quoi ? Vous pourrez chercher dans tout le site, sans avoir besoin de chercher par profils, créations ou événements. Ouh yeah.

Les certifications qu’on a envie de mettre en place depuis si longtemps sont sur le point d’arriver. Et ça, ça fait bien plaisir !

■ Amélioration de la galerie média : opération flexibilité. Notamment l’ajout d’outils pour vous permettre de zoomer et recadrer vos images, ainsi que la prise en compte des sources La révolution est en marche les enfants !

Gros travail de prévu sur le thésaurus, tri des mot-clés avec moins de répétition à la clé… ça aussi c’est pour bientôt !

Plus d’informations pratiques sur les événements, notamment avec la possibilité de définir des horaires (soi-disant que ça semblait évident… ).

L’ajout d’une section “Édition·s”, voilà le gros dossier qui guette, tapi dans l’ombre des platanes. Sur les fiches Créations, vous aurez désormais la possibilité de renseigner/consulter les informations techniques relatives à ces dernières… mais il s’agit aussi, et ce n’est pas rien, de permettre la gestion des différentes éditions (numérique, livre de poche, beaux-livre, audio… ). Mais promis, on vous expliquera tout ça plus en détail le moment venu.

Du sourcing, toujours plus de sourcing. Parce qu’un annuaire, c’est avant tout beaucoup de données. Il est donc temps de remplir la plateforme, alors on s’y attelle !

Vous voilà dûment renseigné sur l’actualité Book Station. D’ici la prochaine fois, prenez soin de vous et  gaffe aux coups de soleil !

Salutations désuètes,

La team Book Station

[On a lu] Le Bal des Actifs – Demain le travail

Nicolas a lu Le Bal des Actifs – Demain le travail, une anthologie publié chez La Volte regroupant 12 auteurs de talent : Stéphane Beauverger, Karim Berrouka, Alain Damasio, Emmanuel Delporte, Catherine Dufour, Léo Henry, L.L. Kloetzer, Li-Cam, Luvan, Norbert Merjagnan, Ketty Steward et Sabrina Calvo.

Travail, SF, Anticipation, Anthologie, Humanité, Survie, Émancipation

 

Nicolas

Excellent ! J’ai adoré cette anthologie. Tous les auteurs y amènent leur style, leur patte, leur vision. Parfois, sinistre, parfois drôle, toujours surprenant, je n’ai pas été déçu une seule fois. L’ensemble porte une réflexion profonde sur le travail de demain et ces diverses évolutions, tant pour les cadres, les ouvriers que les précaires.

La nouvelle qui m’a le plus marquée ? The Self Made Man, de Alain Damasio. Elle transpire d’humanité à travers l’histoire d’un jeune étudiant accepté en stage dans une grosse entreprise de communication, avec deux autres protagonistes. Il n’y a qu’un seul poste à pourvoir et tous les trois le convoitent. Cependant, ils doivent réussir à travailler ensemble pour prouver leur valeur. À travers elle, Damasio imagine le travail de communicant en 2050 et notre rapport face à la robotisation à outrance. Un final haut en couleur.

Après celle de Damasio, la nouvelle de Merjagnan a été une réelle claque littéraire. CoÊve 2015 relate l’histoire d’un SDF en 2040 (né au début du 21e siècle) qui, malgré sa condition, se retrouve mêlé aux intérêts de l’entreprise qui a rénové le monde du travail. Cette histoire met en évidence l’autorégulation et la liberté. Entre la structure des personnages et la cohésion de l’ensemble, la nouvelle donne le sentiment qu’un roman est en prévision (please !!!).

Globalement, les autres nouvelles jouent sur des poncifs dystopiques, sans jamais tomber dans le remake. La quête du plein emploi, l’esclavage, la pauvreté, la régulation de la population, IA… Tous ces thèmes et bien plus encore à découvrir dans Au Bal des Actifs, Demain le travail !

 

Vous êtes intrigués ? Voulez en savoir plus ? Lire des critiques un peu plus complètes ? Suivez le lien !

Le Bal des Actifs – Demain le travail

333 j’aime, ça se fête !

Olala… Vous êtes plus de 333 à nous suivre sur Facebook et ça provoque chez nous le besoin irrépressible de vous couvrir de cadeaux. Du coup… CONCOURS ! Et par n’importe lequel… Concours Quasi Diabolique !

 

Qu’est ce qu’on gagne ?

Deux livres dédicacés (1 pour toi, 1 pour un copain) à sélectionner parmi la liste des livres de nos partenaires Mü éditions et Nathalie Bagadey ci-dessous.
 

 

Comment on gagne ?

2/ taguer sous ce post la personne à qui vous voulez qu’on offre un livre
Le couple gagnant (donc le copain et toi) sera tiré au sort le 13 juin à 14h !

 

Quels livres aurez-vous peut-être la chance de remporter ?

Livres en ventes chez Mu édtions 

 La Débusqueuse de Mondes – Luce Basseterre
Pour en savoir plus [Book Station]

Petit Blanc – Nicolas Cartelet
Pour en savoir plus [Book Station]
L’avis de la team – Nicolas l’a lu !

Dernières fleurs avant la fin du monde – Nicolas Cartelet
Pour en savoir plus [Book Station]

■ Dormeurs – Emmanuel Quentin
Pour en savoir plus [Book Station]
En cours de lecture… Léa recommande !

■ Où s’imposent les silences – Emmanuel Quentin
Pour en savoir plus [Book Station]
L’avis de la team – Léa l’a lu !

■ L’étrange affaire Nottinger – Claire Billaud
Pour en savoir plus [Book Station]

■ Les temps assassins – Tome 1 : Rouge Vertical – Pierre Léauté
Pour en savoir plus [Book Station]

■ Cyberland – Li-cam
Pour en savoir plus [Book Station]
En cours de lecture… Nicolas recommande !

■ Lady Rudge – Sonia Quémener
Pour en savoir plus [Book Station]

Livres en vente chez Nathalie Bagadey

■ Une autre vie à Citara – Tome 1 : Tempétueuse Sylvine / Nathalie Bagadey
Pour en savoir plus [Book Station]
Avis de Book Station – Léa l’a lu !

■ Kassandra et la Grèce des légendes / Nathalie Bagadey
Pour en savoir plus [Book Station]

■ Villes de légende / Nathalie Bagadey
Pour en savoir plus [Book Station]

■ Éclosia ou l’Écosse des légendes / Nathalie Bagadey
Pour en savoir plus [Book Station]

 

[On a lu] Megalex

 Lu dans le cadre du PIF2018 (Printemps de l’Imaginaire Francophone)

 

Rémi a lu les 3 tomes de la BD de Alexandro Jodorowsky (scénariste) et Fred Beltran (illustrateur) : Mégalex édité chez Les Humanoïdes Associés.

BD, Dystopie, SF, Société, Émancipation

 

Rémi

Mégalex est la première BD que j’ai lue, j’avais 12 ans. Mais soyons clairs tout de suite : cette bande dessinée n’est pas du tout destinée aux enfants. Entre les violences physique (bonjour crânes éclatés) et morale qu’elle présente (avec un dessin superbe et fort détaillé), le monde de science-fiction dystopique où les masses sont abruties à coup de télévision, même si nourries et logées. À travers un trip métaphysique sur la société en général, Jodorowsky vient questionner notre rapport à l’autre, aux autres et au collectif. Un univers particulier que je ne recommanderai pas à n’importe qui et que j’ai vraiment beaucoup aimé.

_____________________________________________________________

Pour en savoir plus sur nos lectures dans le cadre du PIF2018, c’est ici !

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

 

[On a lu] Un bonheur insoutenable

Nicolas a lu le roman de Ira Levin : Un Bonheur Insoutenable édité chez J’ai Lu.

Roman, SF, Anticipation, Drogue, Dictature, Dystopie, Quête de liberté

 

Nicolas

Un Bonheur Insoutenable est dans la même lignée que le Meilleur des Mondes et 1984 (bien que sorti 20 ans après ce dernier), et c’est aussi celui qui m’a le moins plu. Je m’explique.

Pour commencer, je n’en avais jamais entendu parler avant qu’on me le mette dans les mains, et je pense qu’il y a une bonne raison à ça : le point de vue politique de l’auteur (anticommuniste) n’est pas du tout masqué. Il n’y aucune distanciation entre son opinion et son oeuvre, ce qui m’a profondément gêné. Au-delà de mon ressenti immédiat, je pense que c’est ce qui vieillit l’oeuvre (la Guerre Froide est derrière nous depuis un moment maintenant… !). Dès les premières pages du livre, on retrouve cette dichotomie. D’un côté, une société communiste où on drogue les citoyens dans le but d’atteindre l’égalité absolue, le bonheur pour tous. De l’autre, un monde libre qui prend les traits d’un état supra néo-libéral.

Pour compléter le tableau, j’ai eu beaucoup de mal à avoir de l’empathie pour les personnages. Ce symbole du Self-Made-Man, encensé aux USA, m’a complètement laissé de marbre. La lecture était intéressante, mais pas vraiment captivante donc.

Sur le même thème (et sûrement inspiré du livre d’ailleurs), j’ai largement préféré le film Equality, qui se concentre plus sur l’aspect dystopique et la quête d’identité. Et ça, je recommande.

[On a lu] Working Class – Heroic Fantasy

Léa a lu Working Class – Héroic Fantasy de Gee, une fiction publiée sur le net à retrouver juste là : grisebouille.net/wchf01/

Heroic Fantasy, Travail, Lutte sociale, Opprimés, Capitalisme, Politique, Magie

 

Léa

J’ai découvert cette fiction sur Twitter. Au hasard de mes pérégrinations, Gee annonçait la parution d’un nouveau chapitre. Ça m’a intrigué, je ne m’étais pas laissée happée par une fiction publiée sur Internet depuis un petit moment, j’ai décidé de lui laisser sa chance. Et j’ai tellement bien fait ! J’ai adoré. L’écriture des personnages, tout en défauts, tout en humanité. L’univers, reflet de nos problématiques sociétales actuelles à travers des rapports de race, de pouvoir, d’évolution, d’histoire. La parodie de la différence, son allégorie même… J’ai trouvé ça rafraîchissant et très juste. Réconfortant aussi, avec ce militantisme anarchiste qui fonctionne. Une utopie comme on aimerait bien en vivre, alors même qu’elle n’est pas traitée comme telle.

Chaque semaine, j’ai attendu la suite avec impatience. Parce que l’histoire et les personnages m’ont séduite, certes. Mais aussi parce que l’ensemble est traité avec intelligence, avec un regard politisé qui m’a donné à réfléchir. Et, en bonus surprise, l’utilisation de l’écriture inclusive avec une plume fluide, agréable, engagée. Elle n’a même pas eu le temps de me faire tiquer que je m’étais déjà habitué.

Bref, que du positif et une histoire que je recommande chaudement. Rafraîchissante, un peu effrayante, agréable à lire et surtout très amusante… À tenter donc !

Update du 27/04/2018

Le lancement, c’est aujourd’hui, et c’est parti pour une liste exhaustive des nouveautés de la plateforme !

 

#NouvelleIdentité

Au revoir Book-Station
Bonjour Book Station
Les abonnements ont des noms : Yellow Pack (gratuit), Blue Pack (20€/an) et Purple Pack (en cours de développement)

#PagesdePrésentation #CGU-CGV

Réécriture des pages de présentation de la plateforme (page d’accueil, à propos, comment ça marche, CGU-CGV)
 Vous devez accepté les CGU-CGV pour pouvoir vous inscrire. Attention, si vous êtes inscrits, nous considérons qu’elles ont été acceptée !

#ÇaFonctionne #CestPratique 

Refonte des listes : moteur de recherche et filtres par mots-clés, types de contenus, dates de mise à jour et de publication.
Sélection des mots-clés par catégorie (dans la recherche et la section de création/modification des contenus)
L’import des images principales est fonctionnel et ce, peu importe leur taille d’origine

#Nouveautés

■ Une section recommandation sur les profils
La possibilité de recommander et d’être recommandé
 Une galerie d’images pour mettre en valeur vos contenus (les gifs et les vidéos seront très très bientôt prises en charge également)

#BluePack #NouvelAbonnement

Mise en place du Blue Pack à 20€/an
Refonte de la page paramètre de compte pour gérer les options de paiement, de facturation, de résiliation
 
2 sections de coordonnées : les coordonnées publiques, visibles par tout le monde ; les coordonnées privées, réservés à vos contacts
Section professionnel sur vos profils pour vous permettre de présenter vos offres de services et demandes de prestations, et les tarifs qui leur sont associés
 Les demandes de contact s’appuie sur la section professionnelle et sont plus complètes (formulaire à la clef)
 Vous êtes en contact avec des profils ( pas des utilisateurs)
 Carnet de contact repensé pour vous permettre de gérer ces nouvelles fonctionnalités


 

N’hésitez pas à venir nous demander plus d’informations, nous prendrons le temps de vous répondre.

On se retrouve pour un prochain bulletin d’informations,

Les développeurs

Et on vous a même pas encore tout dit

Hé ho, matelots !

■ ■ ■

C’est le printemps et même pas le temps de guetter le retour des hirondelles ! C’est qu’on en a, des choses à vous dire ! On s’était déjà bien répandus le mois précédent, il est vrai, mais on en a encore sous le coude !

Au programme de cette newsletter : une base de données qui se complète, des commissions redistribuées, une information de premier ordre en avant-première et un an d’abonnement gratuit… C’est parti !

 

C’est encore un peu vide tout ça, non ?

Objectif : l’information littéraire, toute l’information.
Oui parce qu’il faut bien le dire, pour obtenir un annuaire digne de ce nom, on se doit de le remplir ! Fort heureusement, tout vient à point à qui sait attendre et… Vous attendez déjà depuis un moment.
Grâce à son partenariat avec les réseaux de distribution en ligne (Decitre, Amazon, Fnac…), Book-Station va pouvoir compléter son catalogue et faciliter réellement l’accès à la culture littéraire.

 

Imaginaire, nous voilà !

Bien présomptueux celui qui prétendit pouvoir être partout à la fois… du coup, pas fous, nous nous engageons sur une piste déjà bien pavée : celle de l’imaginaire, évidemment.
Sans parler du fait que ça fait un moment qu’on se balade de ce côté-là de la littérature, à qui profiterait mieux la plateforme qu’à ceux qui en rêvaient les premiers ? C’est donc décidé, la première contrée que Book-Station va rallier, c’est l’Imaginaire. Et toc !

 

Des sous ?! Et on peut savoir ce que vous en faites au juste ?

Comme beaucoup d’autres plateformes en ligne, quand nous renvoyons vers des plateformes de vente (Decitre, Amazon, etc.) et qu’une personne y effectue un achat, nous percevons une commission.
Vous voulez savoir ce qu’on a prévu de faire de cette argent ? Une chose assez simple à vrai dire : on le redistribue.
A qui ? Aux principaux intéressés pardi ! Dès que possible, nous reverserons donc tout ça équitablement entre les différents ayants droits abonnés à la plateforme.
Si personne ne répond à l’appel, les sous-sous seront tout bonnement reversés à des projets promouvant la littérature.

 

Le roi est mort, vive le roi !

Et là, accrochez-vous bien, c’est de Book-Station qu’on parle !
Mais vous le savez biiiien, qu’on aime vous mijoter des petites surprises…

Et puis que voulez-vous, c’est le printemps, la vie est belle, les oiseaux chantent… il est venu le temps de laisser notre petit partir du nid, le temps de le laisser agiter ses petites ailes dodues et de s’envoler en quête d’aventures (pas d’inquiétudes, il a promis de venir nous voir régulièrement).
Pour faire face à cette nouvelle vie croustillante de péripéties, un nom de code ne saurait suffire. Parce que oui, les “Book-Station”… c’était bien vous ! Vous qui nous avez suivi, soutenu et conseillé. Vous qui nous avez aidé à faire grandir le projet au fil de cette tumultueuse, mais néanmoins passionnante, période d’incubation.
Donc oui, vous l’aurez compris, pour un lancement dans les formes, Book-Station change de nom ! Si, si, j’vous jure !

L’immensissime révélation aura lieu le samedi 21 avril, en avant-première (s’il vous plaît), à l’occasion du festival des Intergalactiques de Lyon.

On espère donc vous y croiser nombreux !

Pour tout savoir sur le festival des Intergalactiques : cliquez ici !  

 

Parce que mille mercis ne suffiraient pas, on a un cadeau pour vous !

Que vous nous suiviez depuis longtemps ou pas, vous avez été là pour soutenir ce projet encore en développement. À quelques jours de sa sortie officielle, nous avons donc un petit quelque chose pour vous…
Nous offrons 1 an d’abonnement à tous ceux qui auront un compte sur la plateforme avant le 27 avril, 14h pétantes (vous pouvez même faire passer le mot). Vous avez quand même bien mérité d’en profiter un peu oh !
Présenter en détail votre activité et entrer en relation avec les autres acteurs du livre… c’est à vous de jouer !

■ ■ ■

Sur ces bonnes nouvelles, on a encore pas mal de pain sur la planche. Alors on vous dit à très bientôt avec d’autres surprises encore…

De l’amour sur vos trognes,

La team Book-Station (mais plus pour longtemps).