[On a lu] Je suis Pilgrim

Léa a lu le roman de Terry Hayes : Je suis Pilgrim édité chez Le Livre de Poche.

Thriller, Terrorisme, Complot, Agent secret, Géopolitique, Espionnage, Action, Enquête, Suspense, Meurtre, Policier, Sombre, Mystère, Americain

Léa

J’ai trouvé ce livre par hasard dans une boîte à livres pas très loin de chez moi. La 4ème de couverture m’a bien alléchée et le voici, fièrement attablé, prêt à être décortiqué… Bon : pas de révélation littéraire avec Je suis Pilgrim. Ce qui ne m’a pas empêchée de le dévaler à toute allure !

L’écriture est fluide, l’intrigue palpitante, les dialogues percutants. Le mystère nous entraîne de rebondissement en rebondissement, si bien que le roman est très difficile à lâcher. Tout est très riche : l’intrigue, les lieux, les personnages. Ces derniers sont variés, intéressants et bien écrits (on note quand même que le personnage principal est étayé de quelques petits clichés du genre, mais ça ne la rendu que plus sympathique à mes yeux… Surtout que l’archétype de l’enquêteur nous fait entrer plus rapidement dans l’intrigue). Le scénario oscille entre intrigue policière et d’espionnage. Les points vues sont variés (j’ai notamment adoré me retrouver dans la psyché du grand méchant de l’histoire). Hayes nous offre des scènes superbes (sans vous spoiler, je pense par exemple à la scène de meurtre initiale), mais elles ne s’enchaînent pas toujours très bien. Ce n’est pas un problème majeur puisque la traque est menée à un rythme si soutenu que ça rattrape les problèmes de rythme (justement) de la narration.

En bref ? C’est bougrement efficace ! Alors vous le sentez, le grand « mais », pointer le bout de son nez ?

MAIS le patriotisme américain. Il n’y a aucune nuance : c’est manichéen à mort. Les grands gentils américains avec leur président trop top super (et utopiste en plus, donc) contre le reste du monde, obscurantiste et violent. Ajoutons à ça un amoncellement de clichés qui m’ont complètement dépitée (les albanais ? C’est tous des mafieux ! La France ? Un pays de luxe ! etc.). Bref : je me suis crispée sur les pages du livre plus d’une fois. Ce qui ne m’a (encore une fois) pas empêcher de dévorer le livre et de le voir comme un bon moment de divertissement avec la même expérience nostalgique qu’on ressent quand on regarde Armageddon ou The Independance Day par exemple.

One thought on “[On a lu] Je suis Pilgrim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaires