[On a lu] Dormeurs

Léa a lu le roman de Emmanuel Quentin : Dormeurs édité chez Mü Éditions

Thriller, Anticipation, Rêve, Sombre, Enquête, Passé, Fantastique

Léa

Contexte, déjà. J’ai découvert Emmanuel Quentin avec son deuxième ouvrage : « Où s’imposent les silences » (pour les intéressés mon avis est à retrouver par là), que j’avais beaucoup aimé… Jusqu’à la fin qui m’avait complètement frustré puisqu’il lui restait encore un paquet de choses à raconter (que voulez-vous… Jamais contents ces lecteurs !). Je redoutais donc beaucoup Dormeur (l’auteur lui-même m’ayant donné des raisons de). Mais un beau jour de Grésimaginaire, je décidai de me lancer. Et j’ai tellement aimé que j’ai mis des lustres à le terminer… Pour rien (bravo Emmanuel, bravo).

L’univers, ensuite. Nous sommes en 2017 et la crise économique a fait des ravages. Dreamland commercialise des rêves à une clientèle fortunée qui ne sait plus s’évader, plus espérer, plus rêver. Un implant, une petite perle, et hop c’est partie pour une aventure plus vraie que nature : le paroxysme de la culture du divertissement. L’idée m’a tout de suite séduite. Le concept sur lequel repose l’univers est original (génial même, dirais-je), l’ensemble cohérent et bien construit. Les personnages sont attachants, mais pas trop, réalistes en fait. Suffisamment esquissés et complexes pour qu’on ait l’impression de les connaître. Le personnage principal est un monsieur tout le monde écrasé par la vie jusqu’au jour où il devient dormeur pour la société Dreamland : la chance de sa vie, le voilà devenu super star de l’industrie des rêves. Il est plein de défauts et traîne lourdement son passé derrière lui, parfaitement assorti à l’ambiance grisâtre du roman.

La plume d’Emmanuel Quentin est aiguisée, fluide, elle tranche dans la narration. Et on a l’impression de voguer de rêve en rêve, ramené à la réalité par les articles de presse fictifs qui cadencent le récit et ces rêves devenus réalité qui glacent le sang et l’imagination.  En fait, l’auteur a su me surprendre. Il a tracé son intrigue où je ne l’attendais absolument pas. Grâce à ça, il m’a fait voyager, m’a tenu en haleine, a retardé ma lecture de quelques jours de plus, jusqu’à une fin nette et sans bavure. En bref : vous aimez la tension, le frisson, le mystère et les rêves éveillés ? Dormeurs est fait pour vous.

 

Vous êtes intrigués ? Voulez en savoir plus ? Lire des critiques un peu plus complètes ? Suivez le lien !

Dormeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaires