[On a lu] Celle qui portait l’orylium

 Lu dans le cadre du PIF2018 (Printemps de l’Imaginaire Francophone).

 

Léa a lu le roman de Paladine Saint-Hilaire : Celle qui portait l’orylium édité chez 1115, agence de voyages littéraire

Voyage, Onirique, Fantastique, Inquiétant, Thriller, Ovniesque

 

Léa

Déroutant. De la forme de l’objet à l’histoire disséminée dans ses pages. Il y a plein de pourquoi qui me trottent dans la tête : pourquoi la première partie de l’histoire n’est pas paginée alors que l’autre si ? Pourquoi fallait-il d’abord lire une partie plutôt que l’autre ? Qu’est-ce qui a bien pu vous amener à Homégare Madame Saint-Hilaire ? (…) – je vous passe le reste, je risquerai de spoiler (et puis, c’est un peu chiant aussi, cette énumération de questions) mais pour résumer : la lecture de cette histoire m’a plongée dans une grande confusion. Une remarquable confusion, dirai-je même plus, parce que je ne risque pas d’oublier ce roman de si tôt !

J’ai eu un peu de mal à entrer dedans, le vocabulaire utilisé et la déconstruction totale des repères dans cette première partie y ont beaucoup joué. Une expérience à part entière dans les terres de l’oubli. Quand les repères disparaissent (d’où la pagination manquante, je me doute bien) et te laisse là, esseulée dans un monde qui t’a accrochée mais qui te gêne quand même suffisamment pour que tu hésites à reposer le petit pavé. Une maigre hésitation. En bref ? Mais. What. The. Fuck ???? La deuxième partie nous plonge dans une société repensée, intéressante, qu’on découvre à travers la naïveté de la protagoniste principale. Et quand on se retrouve enfin dans cet ovni, c’est elle qui se perd dans le monde qu’elle pensait être sien. Le tout est très bien horlogé (parce que c’est ce que m’évoque cette lecture : un mécanisme d’horloge dont on doit recréer quelques pièces de tête pour faire fonctionner le tout). Une tension graduelle, un rythme idéal, un univers troublant.

Pour conclure : surprenant, palpitant, fantastique, déroutant, soigné, sensoriel… À lire.

 

Vous êtes intrigués ? Voulez en savoir plus ? Lire des critiques un peu plus complètes ? Suivez le lien !

Celle qui portait l’orylium

 

_____________________________________________________________

Pour en savoir plus sur nos lectures dans le cadre du PIF2018, c’est ici !

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

 

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

L’équipe Book-Station participe au Printemps de l’Imaginaire Francophone 2018 et on est très motivés (sisi, on vous jure). Je vais me servir de cet article pour vous informer de nos avancés dans le challenge. On a bien confortablement tous choisi le même palier : alchimiste méticuleux. Il s’agit de lire, avant le 1er juin, 9 œuvres francophone de l’Imaginaire.

Le Printemps de l’Imaginaire Francophone 2018, c’est quoi ? clique donc !!

LÉGENDE

Avis posté
Lu
En cours de lecture
PAL

 

Léa – Alchimiste Méticuleux (9 lectures terminées)

Celle qui portait l’orylium – Paladine Saint-Hilaire : avis à lire ici
Demain les chats – Bernard Werber : avis à lire ici
Ellana – Pierre Bottero (3 tomes) :  avis à lire ici
Les héritiers de l’horloger – Andréa Deslacs : avis à lire ici
La Passe-Miroir – Christelle Dabos (3 tome) : avis à lire ici 
La Nuit des Temps – Barjavel
■ Dormeurs – Emmanuel Quentin
Les Oubliés – Lena Jomahe

Défis validés : 10/15

■ Lire un-e auteur/-trice belge francophone
■ Lire un-e auteur/-trice candien-ne francophone
■ Lire un-e auteur/-trice suisse francophone
■ Lire un livre en rapport avec le vent ou l’air (dans le titre ou le contenu) [parce que l’air est l’élément du printemps]
■ Lire un livre d’au moins 500 pages
■ Ne lire que des romans et des nouvelles
■ Lire un recueil de nouvelles
■ Lire un livre auto-édité
■ Lire un livre d’une petite maison d’édition
■ Lire un récit avec une héroïne
■ Ne lire que des récits écrits par des autrices
■ Lire une suite de série
■ Terminer une série
■ Lire une relique de votre PAL
■ Lire un livre d’un auteur ou d’une autrice que vous avez découvert-e au cours du challenge

 

 

Nicolas – Alchimiste Méticuleux (10 lectures terminées)

■ EXO – Jerry Frissen / Philippe Scoffoni (3 tomes)
Universal War One – Denis Bajram (6 tomes)
 Au bal des actifs, demain le travail
 Cyberland – Li-Cam

 

Rémi – Alchimiste Méticuleux (31 lectures terminées)

■ Les Technopères (8 tomes)
Megalex – Jodorowsky (3 tomes) : avis à lire ici 
Sillage et Sillage Premières Armes (20 tomes) : avis à lire ici 
Contre le Léviathan, contre son histoire

 

[On a lu] L’Héritage

Léa a lu la saga de Christopher Paolini, publiée chez Bayard Jeunesse (4 tomes).

Heroic fantasy, Saga, Aventure, Jeunesse, Dragon, Magie

Léa 

Nul besoin de présenter cette saga cultissime, mais en deux coups de crayon, L’Héritage c’est quoi ? Une recette efficace avec des dragons (parce que… Des dragons, quoi !), des personnages soigneusement esquissés pour évoluer et grandir avec leurs lecteurs, un monde un peu manichéen, une légère réflexion sur l’environnement et… Un doux rêve qui échappe et grandit. J’ai adoré cette saga, j’ai construit mon adolescence avec elle et à chaque fois que je la relis, elle me plonge dans cette petite bulle hors du monde qui fait du bien – exactement comme lorsque je découvrais ses pages la toute première fois. Je n’ai donc aucune objectivité sur ces romans mais je les conseille quand même à tous les amateurs de littérature jeunesse de l’Imaginaire qui seraient passés à côté !

Je sais que la fin de la saga a déçu beaucoup de lecteurs mais… Pas moi. Bon, d’accord, ce n’est pas la fin de saga que j’ai préféré mais je l’ai trouvée logique et nécessaire. Aussi parce que j’ai grandi avec cette histoire. Ce tome est paru en France quelques semaines avant que je passe le bac et que je m’envole pour d’autres aventures dans une vie « d’adulte », ce qui faisait parfaitement écho à la situation d’Eragon (dans ma tête en tout cas).

Je vais clore cette mini-chronique-maispluslonguequed’habitude par une citation, révélation de mes 12 ans (préparez-vous, c’est très niais) : « Les sables du temps, nul ne peut les arrêter. Les grains s’écoulent, les années passent, que nous le voulions ou non… et pourtant les souvenirs restent. Ce que nous avons perdu se perpétue dans nos mémoires. »

 

[On a lu] Méta-baron

Rémi a lu les BDs de Alexandro Jodorowsky, Jerry FrissenNiko Henrichon et Valentin Secher, publiés chez Les Humanoïdes Associés : Méta-baron (5 volumes, en cours de publication)

Science-fiction, Saga, Suite, Action, Combattant ultime

Rémi

La suite d’une saga culte ! Après La Caste des Méta-barons, le défi était grand pour Frissen, Henrichon et Secher. Raconter les aventures du dernier méta-baron n’est pas chose aisée, mais les auteurs s’en sortent avec brio ! Cette saga, bien plus orientée sur l’action que la précédente, ne renie pas son lignage pour autant, et nous offre de belles heures d’une lecture passionnante. La nouvelle équipe apporte sa patte au classique et parvient à le renouveler de manière tout à fait intéressante.
Vivement la suite !

 

Journal de bord – Oh oh oh !

Salut Internet,

Otto est de retour, et même pas pour vous jouer un mauvais tour, mais plutôt pour vous annoncer une grande et bonne nouvelle : la bande d’humain avec qui je travaille s’est enfin décidée !

C’est officiel : Book-Station sera lancé le 27 avril 2018.

Si c’est pas merveilleux, ça… !
J’sais pas vous, mais la team le prend plutôt bien, voyez plutôt…

Et puisque je sais que vous êtes le genre de personne à vouloir savoir ce que ça implique (non mais franchement…), vous devriez aller vous jeter du côté des nouvelles du front. Les copains de la com’ ont déjà fait le taff de vous expliquer la suite des événements, et je ne vois pas bien l’intérêt de me rajouter du travail en plus…

Les nouvelles du front : la grande annonce !

 

Bon, c’est pas tout ça, mais y’a une île au soleil qui m’attend pour passer la fin de l’hiver.

Alors, à la revoyure Internet !

Otto.

 

Si vous saviez ce qu’on vous prépare…

… vous n’auriez pas besoin de lire tout ça !

■ ■ ■

 

Oyé, oyé !

Chauds les marrons, chauds ! La newsletter de février débarque, et dans son sillage une flopée de nouvelles diantrement croustillantes.

Parés au décollage ?
Alors on est partis !

 

On en a pas fini avec vous…

À vos agenda, coquins aventuriers que vous êtes, le 27 avril 2018 sera à marquer d’une pierre blanche… ou rouge… ou verte ou… enfin une pierre quoi. Et oui et oui mes petits chats, c’est bien d’une date de lancement qu’il s’agit !

On ne vous promet pas de mettre une voiture en orbite mais… ça nous fait quand même pas mal frétiller les miches de pouvoir enfin vous annoncer la nouvelle !

■ ■ ■

Hé, pas si vite ! Même pas tu nous dis ce qu’il implique ce lancement, pour nous, utilisateurs de la première heure ?
Ahlalaaa j’vous jure… Non seulement ils sont curieux, mais en plus c’est légitime…

 

■ ■ ■

Grande nouvelle !! Non seulement vous pourrez continuer de diffuser autant de profils, d’histoires et d’événements que vous le souhaitez, mais plus grave encore, ça restera gratuit !

On ne parle pas là d’un beau geste pour acheter votre amour, mais d’un vrai changement de direction dans notre conception de ce que doit être Book-Station.
Ce “petit” changement auquel on a pas mal réfléchi nous a permis de remettre en perspective l’essentiel : promouvoir la culture littéraire en la mettant à la portée de tous.

■ ■ ■

Gratuit… Ça sent pas un peu l’arnaque votre truc ?!
Vous pensez bien que l’on ne saurait manquer pareille occasion de vous extorquer jusqu’au moindre de vos deniers… Allez, faites pas cette tête, prenez au moins le temps de lire la suite, en vrai de vrai c’est pas si pire !

 

■ ■ ■

Vous l’aurez compris… qui dit lancement de Book-Station dit premier abonnement ! Pour 20€/an, vous profiterez d’un service professionnel de mise en relation aux petits oignons :

En plus d’activer votre carnet de contact, sur chacun de vos profils il vous sera possible de préciser deux types de coordonnées :
 Les coordonnées publiques, consultables par l’ensemble des visiteurs de la plateforme
 Les coordonnées privées, visibles uniquement par les personnes présentes dans votre carnet de contact.

En parallèle, vous disposerez d’un système de gestion des demandes de contact entièrement personnalisable. Vous pourrez alors effectuer des demandes de contact ciblées, tout en spécifiant la nature de votre démarche.
Réciproquement, il vous sera possible de préciser le type de demande que vous souhaitez recevoir, afin de filtrer les propositions en amont et vous assurer de leur pertinence.

■ ■ ■

Vous êtes auteur et vous ne souhaitez recevoir que des demandes de contact concernant d’éventuelles séances de dédicaces ?
Ayé c’est possible ! (Enfin, le 27 Avril quoi… )

■ ■ ■

Quoi d’autre ? Oh, on a bien quelques bricoles sur le feu…

Figurez-vous  que vous allez enfin pouvoir jouir (graou) de certaines de ces fâââmeuses fonctionnalités… mais si ! vous savez ! ces délicieuses et fonctionnelles promesses qui vous font rêver au point de ne plus trouver le som… hmm… enfin bref :

■  Des outils de filtre et de recherche repensés pour donner enfin sa superbe au moteur de recherche Book-Station
 Une galerie média pour vous permettre d’illustrer comme il se doit vos différents contenus
 La possibilité de certifier vos profils (vérification d’identité) afin d’attester de l’authenticité des informations partagées. En somme, un gage de confiance pour vos futurs contacts, comme pour l’ensemble des visiteurs
 La possibilité de recommander des contenus et donc, d’être recommandé

À côté de ça, histoire de faire ça bien, nous élaborons les éléments de communication physiques et numériques qu’un tel lancement exige. Pour vous la faire courte : préparation d’un dossier de presse, flyers, réimpression de marques pages, dépliants, kakemono et autres joyeusetés du genre. En gros, je vous cache pas qu’on a pas mal de quoi faire !

 

Pardon? Ah… Ouh, mais c’est qu’ils en redemandent les bougres !

Ouais non en fait, c’était juste pour rappeler à ceux parmis vous qui désespèrent d’en savoir toujours un peu plus, que vous pouvez nous retrouver sur le blog de Book-Station. Au programme pour ceux que ça branche, les avis sur nos dernières lectures, les nouvelles du front et un bilan qui va bien sur le Mois de l’Imaginaire (juste ce qu’il faut à la bourre) !

Mois de l’Imaginaire : le bilan

Bon, on va pas vous la faire à l’envers, le blog se laisse un peu aller dernièrement… mais entre les piles de dossiers qui nous bloquent la vue et Otto qui n’est toujours pas rentré de vacances… comprenez bien que… bon d’accord, on va faire des efforts.

 

En attendant, portez-vous bien, portez-vous haut, mais gaffe au lustre…

Rendez-vous au printemps !

 

La team Book-Station