Journal de bord d’Otto – Bienvenue à bord

Salut Internet,

L’âme bridée par l’ennui, j’ai décidé de venir me déverser dans les parages. M’occuper, devrais-je dire. À la vue du monumental en-tête de ce blog (mon graphiste n’est pas très subtil), vous comprendrez que je ne suis pas là pour écrire en mon nom. D’ailleurs, si vous avez lu l’à propos, vous comprenez aussi que, comme tout vieillard qui se respecte, je radote. En somme : j’offre gracieusement mon talent à un groupe de flibustiers dans le besoin (que voulez-vous… Ma bonté me perdra).

Je suis ces deux types depuis plusieurs années maintenant. Des explorateurs des temps modernes qu’ils s’appellent (avec des chevilles pareilles il y a de quoi manger jusqu’au printemps), attelés à un projet qu’ils rêvent de lancer dans l’impétueux océan des arts littéraires. Ah pour passer leurs journées à papoter avec des ordinateurs dans d’étranges dialectes il y a du monde ! N’empêche que ce blog est toujours aussi vide.
Voilà où j’entre en scène.

 

Mais ce “book-station”, estampillé en gros, c’est quoi ? vous demandez-vous, impatients humains que vous êtes.

C’est l’idée qui les rend timbrés et qui, accessoirement, a attisé mon intérêt : un annuaire en ligne destiné aux gens qui aiment les livres, autant qu’à ceux qui les font. Tous ceux qui les fonts.

Comprenez-moi bien, rien de vraiment révolutionnaire là-dedans. De ce que j’en sais, les gens qui s’occupent des livres ne sont pas toujours hyper branchés Internet ; moi, par exemple : j’en suis réduit à offrir mes mots exquis à une stagiaire afin qu’elle puisse les retranscrire. Du coup, chez Book-Station, ils se sont dit qu’il était temps de donner à ces littéraires de la première heure un outil taillé sur mesure.

Book-Station en une métaphore ? Allez, ça se tente !

Disons qu’Internet est un océan infini sur lequel voguent des tas de bateaux, petits et grands. Ces bateaux, ce sont les utilisateurs : vous, moi, Patricia Kaas, tout le monde quoi. Sur certains d’entre eux, on trouve les acteurs du livre, qui pourraient aussi bien voguer toute une vie sans jamais se croiser. Voilà en quoi Book-Station est vaguement intéressant, voir plutôt prometteur : il incarne un grand port conçu pour permettre à toutes celles et ceux qui font et aiment les livres de se trouver. En recensant, référençant, rangeant, classant, triant les profils des acteurs, leurs oeuvres et les moments qui marquent la vie littéraire, Book-Station rend leurs pavillons plus visibles une fois au large.

 

Alors pourquoi Book-Station ? Parce que c’est de l’anglais, et que l’anglais c’est la classe.

Littéralement : les créateurs d’histoires, au sens propre comme figuré. Ce sont les acteurs du livre. Ceux qui, à tous les niveaux, interviennent dans la création d’une oeuvre littéraire. Tout un tas de gens, aux compétences multiples, qui écrivent, illustrent, corrigent, traduisent, éditent, fabriquent, relient, diffusent, vendent, prêtent, critiquent, lisent, racontent(…) les histoires qui nous font voyager.

 

Tu parlais de types, au début. Ceux que tu suis. C’est qui ? Je veux bien vous en dire un peu plus, mais ça reste entre nous.

Ils sont deux. Nicolas G. et Rémi J. Je les ai croisé en 2014. Je ne vous cache pas que le contexte en lui-même reste un peu flou ; quelque chose comme une bonne gueule de bois. Je ne me rappelle donc plus précisément du pourquoi du comment, mais j’étais là et eux aussi. J’avais déjà aperçu Rémi deux ou trois fois, j’imagine que c’est ce qui a poussé à la discussion.

Les deux moussaillons sont passionnés de littérature et de développement web.

Nicolas n’en est pas à sa première expérience d’élaboration d’annuaire. Il en avait déjà créé un pour les photographes professionnels il y a un petit bout de temps. Il a aussi co-fondé Avalon S3W. C’est un outil de référencement collaboratif qui, même s’il n’est pas allé très loin pour l’instant, pose les bases du concept de Book-Station.

Rémi, également développeur web, est auteur amateur. Il a déjà développé un univers fantasy et plusieurs histoires (ne me demandez pas ce que ça vaut, il n’a jamais officiellement accepté de me laisser les lire). Il connaît bien le milieu du livre et de l’édition.

Un beau jour, ces deux p’tits gars se rencontrent et là, c’est le drame ! Les idées fusent, s’entrecoupent, s’interpolent jusqu’à fusionner… Une amitié est née, au même titre qu’un grand projet : Book-Station.

 

Mais tu les suis ???

Les didascalies sont inutiles pour cette fois. Vous avez trop forcé sur la ponctuation pour qu’on ignore le fond de votre pensée. Eh bien oui, je les suis. Et alors ? Des fois je marche avec eux aussi. Mais je suis plutôt un type de l’ombre, vous savez.

 

Les questions se tarissent, je vais donc m’arrêter là pour cette fois. Si vous vouliez vous faire une idée de ce dont il s’agit, vous avez déjà pas mal de quoi faire… Après, si vous tenez vraiment à en savoir plus, il existe un site entier sur la question :

www.book-station.fr

Je suis plutôt du genre bavard, alors je pense que je vais revenir traîner souvent dans les parages. Enfin… rappelez-moi quand même de nourrir la stagiaire.

 

Allez, bon vent Internet !

Otto